Ces travaux « de femmes »...

La division sexuelle des tâches, au-delà des questions salariales et de travail domestique, est une inégalité toujours vive aujourd’hui.

Dame-pipi, femme de ménage, femme au foyer, assistante sociale, nourrice… Dès leur intitulé, ces emplois, souvent subalternes ou tournés vers le soin, sont considérés comme « naturellement » féminins. Des emplois « pour » les femmes, en somme. Dans un ouvrage précurseur paru en 1964, la Condition de la Française d’aujourd’hui 1, les sociologues féministes Andrée Michel et Geneviève Texier retraçaient l’histoire de « la conquête du droit à l’emploi dans l’industrie ». Et rappelaient qu’à la fin du XIXe…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents