Enrichir la presse de gauche

À Berlin, une académie tente de former des journalistes en dehors de l’idéologie libérale.

Un atelier pour apprendre à utiliser les réseaux sociaux. Un autre pour rédiger un reportage. Ou bien écrire sur le Web. Une réflexion sur l’analyse critique des mouvements sociaux. Ou une table ronde de journaux européens engagés à gauche, s’interrogeant sur leurs liens et leur indépendance avec les partis politiques. Ce sont là quelques-uns des thèmes des 200 workshops et débats qui ont réuni plus de 2 000 participants, toute la semaine dernière, dans les locaux d’un lycée de l’ex-Berlin-Est, lors de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents