Pas dans mon jardin !

Le patron d'Exxon Mobil s’oppose à l’installation d’un château d’eau destiné à la fracturation hydraulique à côté de son ranch texan.

L’histoire est cocasse et amuse tous les opposants au gaz de schiste. Rex Tillerson, le patron du géant pétrolier américain Exxon Mobil, s’oppose à l’installation d’un château d’eau destiné à la fracturation hydraulique à côté de son ranch texan. Craignant que cette exploitation réduise la valeur de sa propriété, le magnat du pétrole s’est même joint à une class action qui détaille les nuisances « constantes et insupportables » auxquelles seraient confrontés les propriétaires si la fracturation hydraulique…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents