Pas dans mon jardin !

Le patron d'Exxon Mobil s’oppose à l’installation d’un château d’eau destiné à la fracturation hydraulique à côté de son ranch texan.
Politis  • 6 mars 2014
Partager :

L’histoire est cocasse et amuse tous les opposants au gaz de schiste. Rex Tillerson, le patron du géant pétrolier américain Exxon Mobil, s’oppose à l’installation d’un château d’eau destiné à la fracturation hydraulique à côté de son ranch texan. Craignant que cette exploitation réduise la valeur de sa propriété, le magnat du pétrole s’est même joint à une class action qui détaille les nuisances « constantes et insupportables » auxquelles seraient confrontés les propriétaires si la fracturation hydraulique commençait. Cette nouvelle illustration du célèbre « Not in my backyard » fait rire même le magazine Forbes, qui écrit : « Parfois, l’hypocrisie dans la vraie vie est telle que personne ne pourrait espérer construire, à partir de rien, un scénario similaire. »

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don