Des sensibilités à vif

Au lendemain des municipales, le torchon brûle entre le Parti de gauche et le PCF. Quelles conséquences pour les élections européennes ?

Ils n’ont pas encore entamé de procédure de divorce, mais l’heure n’est plus à la lune de miel entre le Parti de gauche (PG) et le PCF. Alors que les composantes du Front de gauche doivent se retrouver ces jours-ci pour constituer leurs listes aux européennes, l’ambiance n’a jamais été aussi délétère. En cause, les municipales, qui ont rompu la confiance et creusé le fossé entre les deux formations principales. Si elles avaient mal commencé, les élections ne se sont pas mieux terminées. À la fin de l’été,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents