Imen Habib : « Avec la campagne BDS, nous interpellons les consciences »

La campagne Boycott-Désinvestissement-Sanctions prend de plus en plus d’ampleur. Sa coordinatrice en France, Imen Habib, analyse ici les différents aspects du mouvement.

Lancée en 2005 par plusieurs associations de la société civile palestinienne, la campagne BDS contraint aujourd’hui de nombreux exportateurs israéliens à baisser leurs prix. Sur quelle analyse se fonde la campagne BDS ? Imen Habib : C’est le constat d’une impasse totale. La colonisation continue de galoper. Le gouvernement israélien vient encore d’annoncer qu’il autorise un nouveau programme de constructions dans les territoires palestiniens. Mais il n’y a pas que cela. La campagne BDS se fonde sur le fait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents