Italie : Matteo Renzi fait du Tony Blair

Le nouveau président du Conseil met en place une politique mêlant relance et flexibilité. Un contre-exemple aux politiques d’austérité ? Pas vraiment si l’on en juge par le précédent britannique.

Olivier Doubre  • 3 avril 2014 abonné·es

Comment appréhender la politique mise en œuvre par Matteo Renzi depuis sa récente arrivée à la présidence du Conseil ? Adepte de la communication tous azimuts, ne cessant de fréquenter les nombreux talk-shows politiques qu’affectionnent les Italiens, il est surnommé « Renzusconi ». Jeune homme pressé de 39 ans issu de la démocratie chrétienne, il s’est présenté lui-même en rottamatore de la politique italienne : littéralement,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 2 minutes