La double vie d’Aquilino Morelle, conseiller de Hollande

Les révélations du journal Mediapart sur le comportement d’Aquilino Morelle devraient logiquement conduire François Hollande à se séparer de son conseiller.

Jonathan Baudoin  • 17 avril 2014 abonné·es

Aquilino Morelle a travaillé pour des laboratoires pharmaceutiques qu’il était censé contrôler , assure Mediapart dans une enquête fouillée. Une révélation gênante pour ce proche de François Hollande et la promesse du Président de veiller à une République exemplaire. Alors qu'Aquilino Morelle est inspecteur de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) depuis sa sortie de l’ENA en 1992, le laboratoire danois Lundbeck l’a employé jusqu’en 2007 : « Il m’a dit qu’il cherchait à travailler pour l’industrie pharmaceutique, qu’il avait du temps libre, que son travail à l’Igas ne lui prenait que deux jours sur cinq » , raconte à Mediapart un dirigeant de cette entreprise, qui reconnaît que « son profil et son carnet d’adresses

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 3 minutes