Les femmes, doublement esclaves

Dans la Traversée aux disparus, Eva Doumbia retrace la mémoire de l’esclavage sur plusieurs générations en s’appuyant sur les textes de trois auteures.

Gilles Costaz  • 24 avril 2014 abonné·es

Ya-t-il une culture noire en France ? demande Sylvie Chalaye dans l’ouvrage collectif [^2] qu’elle a dirigé et qui est un remarquable tableau d’un théâtre de la diversité (avec toutes ses différences). À Marseille, la compagnie La Part du pauvre, que dirige Eva Doumbia, se consacre à des créations tournées vers la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 4 minutes