Parutions de la semaine

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Mémoire des luttes de l’immigration en France

M. H. Abdallah, E. Blanchard, P. Boutron, A. Spire et H. Spoladore (dir.), Gisti, « Penser l’immigration autrement », 216 p., 16 euros.

En 2002, le mensuel du Gisti, groupe essentiel de la défense politique et juridique des immigrés en France, inaugurait une rubrique intitulée « Mémoire des luttes ». Il s’agissait de retracer les mobilisations de l’immigration : pour la dignité, contre le racisme, ses crimes et les violences policières, les conditions indignes de logement ou de précarité au travail, l’arbitraire des expulsions et des contrôles au faciès. Voici rassemblés quelques-uns des articles les plus marquants parus dans ce cadre, aux signatures prestigieuses (outre les curateurs du volume, Michelle Zancarini-Fournel, Claire Rodier, Danièle Lochak, Saïd Bouamama, Philippe Artières ou Abdellali Hajjat), mettant au jour la « mémoire occultée » des combats de nos concitoyens – auxquels on dénie parfois cette qualité.

La Fantaisie des dieux

Rwanda 1994

Hippolyte et Patrick de Saint-Exupéry, Les Arènes, 92 p., 19,90 euros.

« Un génocide, c’est d’abord du silence. Un silence étourdissant. » Sous forme de bande dessinée, le journaliste Patrick de Saint-Exupéry fait le récit de son retour au Rwanda, vingt ans après avoir couvert le génocide pour la presse écrite. Avec le dessinateur Hippolyte, il raconte la mémoire encore vive des massacres de 1994 et met en avant la responsabilité de la France, silencieuse face aux massacres perpétrés par ses « alliés ». Il décrit l’arrivée, trois mois après le début des tueries, des soldats français de l’opération Turquoise, leur désarroi face à des génocidaires qui les acclament, au cœur d’une situation qu’ils ne comprennent pas. « Avant leur départ, […] on leur avait parlé d’une guerre. Pas d’un génocide. »

Existence/Inexistence

Failles n° 3, février 2014, éd. Nous, 272 p., 15 euros.

La liste des auteurs de cette livraison de Failles, revue philosophique « de la pensée et des pratiques de l’émancipation », met en appétit : Alain Badiou, Giorgio Agamben, Jacques Rancière, René Scherer, Bernard Aspe, Quentin Meillassoux, Sidi Mohammed Barkat, Bruno Bosteels… Outre leurs brillantes variations sur le thème « Existence/Inexistence », il faut signaler un magnifique portrait de l’intellectuel, poète et militant socialiste révolutionnaire hétérodoxe Franco Fortini (1917-1994), voix très particulière du mouvement ouvrier transalpin, trop méconnu en France. Ne serait-ce que pour celui-ci, signé Andrea Cavazzini, le nouveau numéro de cette revue de haute tenue est précieux.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents