Poésie de « l’entre-rien »

Monologue écrit et interprété par Leïla Anis, Fille de est un récit de l’exil. Un théâtre du déracinement où fiction et autobiographie se confondent.

Anaïs Heluin  • 3 avril 2014 abonné·es

Tout commence par un adieu. À la terre natale, à la grande sœur, à l’enfance. En juin 1999, le père décide d’aller tenter sa chance en France ; Leïla Anis, sa mère et son petit frère n’ont pas le choix, ils doivent suivre. Et surtout ne pas se plaindre. Se cacher dans un coin et se taire. Comme tant d’autres. Comme les femmes du chœur de Pose ta

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 4 minutes