Poésie de « l’entre-rien »

Monologue écrit et interprété par Leïla Anis, Fille de est un récit de l’exil. Un théâtre du déracinement où fiction et autobiographie se confondent.

Tout commence par un adieu. À la terre natale, à la grande sœur, à l’enfance. En juin 1999, le père décide d’aller tenter sa chance en France ; Leïla Anis, sa mère et son petit frère n’ont pas le choix, ils doivent suivre. Et surtout ne pas se plaindre. Se cacher dans un coin et se taire. Comme tant d’autres. Comme les femmes du chœur de Pose ta valise, concert-spectacle créé en 2008 par la compagnie lyonnaise du Théâtre du grabuge, qui, après six années d’escales dans plusieurs villes de l’agglomération…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents