Une circulaire Valls en demi-teinte

Plus de régularisations, mais autant d’expulsions.

Le bilan de la première circulaire signée par Manuel Valls en novembre 2012, relative aux conditions d’entrée et de séjour des étrangers depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, semble plus positif que sous Sarkozy. Du moins un peu plus humain. Ce sont ainsi près de 12 000 étrangers de plus, par rapport à 2012, qui ont été admis légalement à demeurer sur le territoire. Au total, en 2013, la France a régularisé environ 45 000 personnes, dont 6 000 pour raisons de santé et 3 000 « parents d’enfants…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.