Une circulaire Valls en demi-teinte

Plus de régularisations, mais autant d’expulsions.

Olivier Doubre  • 17 avril 2014 abonné·es

Le bilan de la première circulaire signée par Manuel Valls en novembre 2012, relative aux conditions d’entrée et de séjour des étrangers depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, semble plus positif que sous Sarkozy. Du moins un peu plus humain. Ce sont ainsi près de 12 000 étrangers de plus, par rapport à 2012, qui ont été admis légalement à demeurer sur le territoire. Au total, en 2013, la France a régularisé environ 45 000 personnes, dont 6 000 pour raisons de santé et 3 000 « parents d’enfants français », c’est-à-dire inexpulsables mais auparavant irrégularisables.

La circulaire Valls, application timide d’une promesse de campagne de François Hollande, a surtout permis les régularisations pour « motif familial » (de personnes présentes depuis cinq ans en France et ayant un enfant scolarisé depuis trois ans) : celles-ci ont augmenté de près de 8,5 % (+ 9 500 personnes environ par rapport à l’an passé). En revanche, les régularisations « par le travail » sont restées peu nombreuses, tout comme celles pour motif « étudiant ». Mais, si les régularisations ont progressé de 50 % en 2013, c’est en partie un chiffre en trompe-l’œil. Le nombre d’expulsions reste le même que sous Sarkozy (près de 27 000 durant l’année), et la France demeure l’un des pays de l’OCDE accueillant le moins d’immigrés au regard de sa population (et pour l’UE, à la 14e place).

Société
Temps de lecture : 1 minute

Pour aller plus loin…

Après l’expulsion du squat « En gare » à Montreuil, un homme maintenu en rétention
Reportage 27 mai 2024 abonné·es

Après l’expulsion du squat « En gare » à Montreuil, un homme maintenu en rétention

Suite à l’action des forces de l’ordre le 23 mai, deux personnes ayant reçu des OQTF ont été placées 48 h en rétention administrative à Bobigny. Le lendemain, Politis s’y est rendu avec Alexis Corbière, député LFI exerçant son droit de visite. Depuis, l’un des hommes a pu sortir, l’autre a été transféré en centre de rétention administrative.
Par Pauline Migevant
L’expulsion du « En Gare » à Montreuil menace des sans-papiers
Entretien 24 mai 2024 abonné·es

L’expulsion du « En Gare » à Montreuil menace des sans-papiers

Une vingtaine de personnes, pour la plupart sans papiers, vivaient dans ce squat montreuillois. Elles risquent d’être expulsées du pays, craint un coordonnateur du lieu qui nous expose les raisons et conséquences de cette opération de police.
Par Pauline Migevant
À la maison, à l’école, en ligne ou dans la rue : les violences LGBTIphobes sont partout
Violences 17 mai 2024 abonné·es

À la maison, à l’école, en ligne ou dans la rue : les violences LGBTIphobes sont partout

Deux rapports, l’un de SOS Homophobie, l’autre de l’Observatoire LGBTI+ de la Fondation Jean Jaurès révèlent, en cette Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, l’insécurité dans laquelle vivent les personnes LGBT et ce, dès leur plus jeune âge.
Par Hugo Boursier
Mobilisations étudiantes pour Gaza : « Un véritable tournant répressif »
Jeunesse 17 mai 2024 abonné·es

Mobilisations étudiantes pour Gaza : « Un véritable tournant répressif »

Multiplication des interventions policières, fermeture des lieux d’études, annulation ou interdiction de conférences : la répression des étudiants en raison de leur mobilisation pour le peuple palestinien est devenue la seule réponse des universités.
Par Léa Lebastard