Boko Haram : La fausse innocence du monde

Entre corruption et prostitution, le régime d’Abuja a sa part de responsabilité dans la montée en puissance de la secte Boko Haram.

Notre monde est coutumier du fait. Prompt à s’indigner devant des actes de barbarie qui semblent surgir de nulle part. L’affaire de l’enlèvement de quelque deux cents lycéennes nigérianes par la secte Boko Haram illustre une nouvelle fois cette schizophrénie planétaire. À juste titre, depuis quelques jours, les États-Unis, la France et toutes les grandes puissances manifestent avec véhémence leur indignation. Une indignation qui vise aussi le gouvernement nigérian, lequel a attendu dix jours avant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.