« Caprice de la reine », de Jean Echenoz : L’ordre flegmatique des mots

Dans Caprice de la reine , Jean Echenoz publie des récits qui recèlent le secret de sa poétique.

Ayant, au fil des années, publié des textes ici ou là, Jean Echenoz a décidé de les regrouper dans un livre, Caprice de la reine. Des « récits » plus que des nouvelles – l’écrivain ne se soumettant pas toujours à la règle de la chute –, de nature évidemment différente. Mais certainement pas disparates. Aussi diverses que soient les intrigues, parfois ténues, comme dans « Vingt femmes dans le jardin du Luxembourg et dans le sens des aiguilles d’une montre », portraits lapidaires de reines de France, on…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.