Des élèves intoxiqués par des pesticides

En Gironde, des élèves tombent malades après un épandage de fongicides. L'ONG Générations futures réclame des mesures.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Malaises en série dans une école en Gironde : mercredi 14 mai, 23 élèves (sur 46) d'une école élémentaire de Villeneuve se sont plaints de maux de tête, toux et irritation des yeux et de la gorge.

Le matin même, le propriétaire de la vigne mitoyenne de l'école avait réalisé un épandage de fongicides.

L’ONG Générations futures, qui vient de publier une enquête percutante sur la présence de pesticides dans des échantillons de cheveux d'enfants vivant en milieu rural, appelle à ce que « des mesures soient prises » .

De son côté, l'interprofession viticole bordelaise, inquiète des proportions nationales prises par cette affaire, a envoyé une lettre aux viticulteurs de la région, leur recommandant de prendre garde à « la presse aux aguets » , signale Rue89.

« Si vous êtes questionné par des journalistes, nous vous recommandons de les renvoyer vers le service communication du CIVB [Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux, ndlr] afin qu’une position commune de la filière soit communiquée. »

Voir le dossier de Politis en kiosques aujourd'hui : Cancers des agriculteurs, la fin d'un tabou.


Photo: Michel Soudais

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.