La coupe amère des producteurs de vin bio

Sur la côte Vermeille, une quinzaine de vignerons tentent de promouvoir les alternatives aux intrants. Pas facile…

Ingrid Merckx  • 15 mai 2014 abonné·es
La coupe amère des producteurs de vin bio
© Photo : Caroline Fernandez

Dans une oliveraie, en face de la vinaigrerie La Guinelle. Valérie Reig est arrivée à 8 heures ce matin pour une journée de « test » avec ses six brebis. « En fin d’après-midi, elles commencent à attaquer les arbres », glisse-t-elle au téléphone à son compagnon, Hervé Levano, avec qui elle tient le domaine de la Casa-Blanca à Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Une fiche de protocole à la main, elle explique que l’opération fait partie du projet d’agroécologie qu’ils ont monté à quelques agriculteurs. L’objectif est de « mettre en place un nouveau système de production plus respectueux des enjeux environnementaux et améliorant la performance économique des exploitations agricoles », en combinant élevage et productions végétales et techniques « permettant une réduction significative des intrants et un impact positif sur la qualité des eaux  ». « On s’entraide », résume-t-elle.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 9 minutes