Le NPA seul et pauvre

Faute de moyens, le parti mène une campagne avant tout financière.

Avec cinq listes en métropole dans les circonscriptions Île-de-France, Nord-Ouest, Ouest, Sud-Ouest et Est, le NPA assure sa présence dans ce scrutin. Cinq listes, c’est le nombre minimum requis pour un accès aux émissions officielles. De quoi décrocher quelques passages médias au cours desquels Olivier Besancenot et Philippe Poutou se font les porte-parole de la « solidarité internationaliste des peuples » et de ceux qui « n’attendent rien des jeux politiciens des partis institutionnels ». Mais les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents