« Une femme », de Philippe Minyana : Au chevet du monde

Écrit pour la comédienne Catherine Hiegel et le metteur en scène Marcial Di Fonzo Bo, Une femme , de Philippe Minyana, explore les pires secrets du corps humain, jusqu’au macabre.

Autour d’elle, tous sont déjà tombés. Ou ont pourri sur place, atteints par des maladies étranges. Maintenant, c’est son tour. Élisabeth s’estompe, va rejoindre ses fantômes grimaçants. Avec soulagement ou dans la tristesse, difficile à dire. Son visage fermé, marqué par le temps mais entouré d’une chevelure épaisse, pleine de vie, refuse de traduire la moindre pensée. Peut-être a-t-il un jour reflété des sentiments et servi de miroir au monde. C’est ce que laisse imaginer Catherine Hiegel, pour qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.