Annuler la dette, un « cataclysme » ?

Sans mesures de régulation financière, un krach est probable.

« Un effacement même partiel de la dette d’un pays comme la France entraînerait une crise bancaire sans précédent 1. » Qui a tiré le signal d’alarme face aux propositions du rapport d’audit citoyen de la dette publique 2 ? Ni Jean-Claude Trichet ni Michel Pébereau, les « parrains » des banques françaises, mais notre ami l’économiste François Morin, l’un des meilleurs spécialistes de la finance. La mise en garde a du sens : la cessation de paiement d’un État mettrait en faillite les banques et les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents