Cannabis, statu quo répressif

À la veille du rassemblement du « 18 joint », paraît le 2e volume d’une somme retraçant quarante ans de débat en France.

Alors qu’un vaste mouvement international de rupture avec la prohibition du cannabis s’amplifie, de l’Uruguay – où l’État a légalisé en 2013 la production, la distribution et la consommation – jusqu’à la vingtaine d’États des États-Unis, Colorado et Washington en tête, où l’usage récréatif (et non le seul usage médical) est désormais autorisé, la France reste à la traîne. Obstinément répressive. Certes, au début de l’année, le gouvernement a entrouvert (discrètement) la porte au cannabis thérapeutique,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents