Foucault ou l’inconfort

François Caillat consacre un riche documentaire au philosophe décédé il y a trente ans.

La caméra filme en surplomb la magnifique salle ovale de l’ancienne « BN » de la rue de Richelieu, à Paris, la Bibliothèque nationale d’avant son transfert dans l’immense complexe de la Bibliothèque François-Mitterrand, sur les bords de Seine. Des milliers de volumes courent le long des murs convexes. Nombre de ceux qui travaillèrent là durant les années 1970 se souviennent d’y avoir vu Michel Foucault (1926-1984) courbé sur une pile de documents extraits de ce haut lieu de conservation d’archives. On sait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents