La violence et l’intime

À Vendôme, la Xe édition des Promenades photographiques est marquée par un œil féminin.

Jean-Claude Renard  • 26 juin 2014 abonné·es

ÀVive Zene, en Bosnie-Herzégovine, dans un centre de thérapie pour réfugiées bosniaques musulmanes, déplacées de Srebrenica à Tuzla, ou encore dans un camp, en 1996. Les visages de ces femmes ne dissimulent rien des faillites intimes, tandis que les mouflets vaquent

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes