Lynchage de Pierreffite, un crime raciste ?

Le lynchage d’un adolescent rom, en Seine-Saint-Denis, par des individus l’accusant de cambriolages, interroge sur la politique nationale de rejet.

«Pierrefitte aspire à revenir à la normale», souffle Mohamed Gharbi, représentant de la Ligue des droits de l’homme (LDH) de cette commune de Seine-Saint-Denis. L’expression sonne étrangement après le lynchage d’un jeune Rom, le 13 juin, dans la cité des Poètes, un quartier sensible de la ville. Darius, 16 ans, est toujours dans le coma. Sa famille a fui le squat où elle vivait depuis à peine un mois. Ses agresseurs, qui pourraient être une douzaine, sont recherchés, mais aucune arrestation n’a encore eu…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.