Parutions de la semaine

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le Brésil, pays émergé

Hervé Théry, éd. Armand Colin, 287 p., 23,75 euros.

« Le Brésil est le pays de l’avenir et il le restera », aurait prophétisé de Gaulle. Pour le géographe Hervé Théry, qui l’observe depuis quarante ans, le pays a rompu le « signe indien » – malédiction à laquelle il se croyait soumis –, notamment depuis l’ère Lula. Sixième économie mondiale, marché intérieur de 200 millions d’habitants, ressources naturelles, stabilité démocratique accrue, recul des inégalités sociales… Au-delà des chiffres, l’auteur distingue des signaux comme l’activité de la diplomatie, qui revendique une influence dans le monde. L’auto-estime du Brésil grimperait encore s’il remportait chez lui la Coupe du monde de foot – même sur fond de contestation sociale. Pays hôte en 1950, sa défaite en finale contre l’Uruguay l’avait marqué d’un sentiment d’infériorité durable.

À vos souhaits

Penser un monde nouveau

Collectif, coordonné par Paule Masson, Pierre Chaillan et Thomas Lemahieu, préface de Patrick Le Hyaric, Éd. de L’Humanité, 224 p., 18 euros.

Robert Castel, Maurice Godelier, Roland Gori, Françoise Héritier, Béatrice Hibou, Domenico Losurdo, Edgar Morin, Jean-Luc Nancy, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, Étienne Balibar, Lucien Sève, Zeev Sternhell… Ce sont quelques-uns des 50 intellectuels interrogés par les journalistes de l’Humanité, dont les entretiens sont ici réunis en un volume passionnant, chacun défrichant à partir de sa spécialité disciplinaire et dans son style propre les voies possibles pour « penser un monde nouveau ». L’ouvrage place en regard de chaque interview une affiche (souvent une création originale) sous la direction artistique de Gérard Paris-Clavel. Un bel ouvrage, livre à la fois d’art et d’idées.

Usages de Foucault

Hervé Oulc’hen (dir.), avant-propos de Guillaume Le Blanc, PUF, coll. « Pratiques théoriques », 410 p., 29 euros.

Il y a trente ans, le 25 juin 1984, Michel Foucault disparaissait, terrassé par le sida. Il laissait une œuvre imposante, multiforme (voir aussi p. 28). Traduite en de nombreuses langues, complétée par les Cours prononcés au Collège de France (dont l’édition est presque achevée aujourd’hui chez Seuil/Gallimard/EHESS), l’œuvre a depuis été (re) travaillée sans cesse. Cet ouvrage érudit donne à voir les multiples « usages » qu’en font aujourd’hui plusieurs générations de chercheurs, certains encore doctorants, historiens, anthropologues, sociologues ou philosophes. Signalons aussi, toujours aux PUF, liées au 30e anniversaire de la mort de Foucault, les parutions de Michel Foucault, une pensée du corps, d’Arianna Sforzini, et Michel Foucault, le pouvoir et la bataille, de Philippe Chevallier.


Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.