Tout fait ventre aux dédiabolistes

Les réprobations de la Pen daughter lui sont autant d’occasions de se vernisser l’image de marque.

J’ai d’abord ressenti , après que Jean-Marie Le Pen, « président d’honneur » du Front national, venait encore de se laisser aller à ce que la presse et les médias appellent un « dérapage antisémite », de l’étonnement. Entendons-nous bien : ce n’est pas du tout cette nouvelle profération du Pen qui m’a étonné – je suppose que tu l’auras deviné. Elle ne m’a pas surpris du tout – ni toi non plus, j’en suis certain. Car, comme toi, je me suis de longue date rendu à l’idée que, si trop de coïncidences…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.