Dossier : Travail, temps libre : Tous intermittents ?

Au four, au moulin et au violon

Boulangère, Émilie fabrique son pain au Four banal, près de Beauvais, et le vend dans des circuits de proximité. Elle s’estime maître de son temps et ne changerait de métier pour rien au monde.

Abbeville-Saint-Lucien, au nord de Beauvais (Oise). Des maisons neuves à l’entrée, mais aussi de vieux corps de ferme dans la grande rue droite qui passe devant Le Four banal. Émilie y confectionne son pain les mardis et jeudis, de 7 heures à 21 heures. Pas de téléphone portable : « Il y a une ligne fixe dans la maison, mais on ne l’entend pas depuis le fournil. » Pas de sonnette : deux chiens signalent l’arrivée d’un visiteur devant la grande porte en bois. Le fournil se trouve dans la cour de cette…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.