Confirmation de l’interdiction du niqab

La Cour européenne des droits de l’homme a validé l’interdiction du voile intégral en France.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La Cour européenne des droits de l’homme a validé l’interdiction du voile intégral en France, mardi 1er juillet. La loi du 11 octobre 2010 prohibant le port de ces vêtements dans l’espace public était contestée par une jeune Française, selon laquelle cette interdiction ne respectait pas la liberté d’expression et la liberté de religion. Mais pour la justice européenne, la législation, ne visant pas spécifiquement le niqab mais toute dissimulation du visage, n’est pas contraire à la convention européenne des Droits de l’homme et n’outrepasse pas la « marge d’appréciation » laissée aux États pour assurer « la préservation des conditions du vivre-ensemble ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents