Frondeur à Bruxelles, anti-frondeur à Paris

La politique budgétaire est verrouillée par le pacte de stabilité.

Les politiques d’austérité ont tué la demande et conduit la zone euro vers la déflation. Elles ont creusé la dette qu’elles étaient censées réduire, car l’économie ne croît pas suffisamment pour dégager des excédents budgétaires. Consciente de la gravité de la situation, la BCE a baissé son taux directeur et déployé une politique non conventionnelle d’injection de liquidités. Cette action ne suffira pourtant pas à enrayer la déflation et à relancer la croissance. Les banques, disposant d’argent frais peu…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents