Dossier : Intermittents : La bataille d'Avignon

Le Off veut lutter sur scène

Plutôt qu’une grève qui les mettrait en danger, les compagnies de la programmation parallèle préfèrent organiser des débats.

« Durant l’ensemble du Festival d’Avignon, le Théâtre du Rictus jouera le troisième volet de sa trilogie Rhapsodie au Grenier à sel. » En des temps plus sereins pour le spectacle vivant, cette affirmation du metteur en scène Laurent Maindon n’aurait pas eu lieu d’être. Aujourd’hui, elle est nécessaire. Vitale, même. « Si notre spectacle était annulé, la moitié de mon équipe se retrouverait sans statut à la rentrée, car, en un mois, nous signons au total deux cents heures de contrat », précise-t-il. Pas…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents