Non, le FN n’a pas changé…

Revisitant l’histoire du parti depuis 1972, l’historienne Valérie Igounet montre qu’il est tiraillé depuis l’origine entre dédiabolisation et radicalisation.

Le Front national de Marine Le Pen n’est pas « nouveau ». Le premier mérite de Valérie Igounet est de rappeler que ce parti est l’héritier et le continuateur d’un mouvement d’extrême droite né en 1972. Son récit, très factuel, retrace l’histoire d’un groupuscule de marginaux parvenus, à force d’entêtement mais aussi d’adaptation à ses publics, à imposer sa marque dans la vie politique de notre pays, celle d’une idéologie et d’un patronyme. L’histoire du FN est toutefois loin d’être celle d’une irrésistible…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents