Teresa Pullano : L’Europe, « une multiplication des différences »

Teresa Pullano analyse les effets de la citoyenneté européenne et montre que le droit européen tend à se rapprocher du droit colonial.

Olivier Doubre  • 10 juillet 2014 abonné·es
Teresa Pullano : L’Europe, « une multiplication des différences »
© **Teresa Pullano** est politiste italienne et spécialiste de la construction européenne. **La Citoyenneté européenne, un espace quasi étatique** , Teresa Pullano, Les Presses de Science Po, 300 p., 25 euros. Photo : DANIEL MIHAILESCU / AFP

La citoyenneté européenne est généralement conçue comme le vecteur d’une plus grande liberté de circuler. Or, l’examen du droit européen révèle des mécanismes de différenciation entre citoyens qui le rapprochent du droit colonial.

Quelles sont les grandes caractéristiques de la citoyenneté européenne ? En particulier, comment s’articule son rapport au territoire ?

Teresa Pullano : Mon travail s’est attaché à décrire d’abord la nature politique de la citoyenneté européenne. Si cette notion est très souvent évoquée, c’est généralement de façon rhétorique. Elle apparaît toujours comme un horizon – dont on ne voit jamais la teneur concrète – lié au dépassement du cadre national. On la retrouve

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 4 minutes