Une réforme territoriale mal évaluée

Retardé au Sénat, le regroupement de régions, premier volet de la réforme territoriale du gouvernement, s’annonce « sportif ».

La réforme territoriale est mal partie. Le Sénat devait examiner à partir du 1er juillet le projet de loi du gouvernement qui redécoupe les régions métropolitaines en les ramenant de 22 à 14 et reporte à décembre 2015 les élections régionales et cantonales de mars prochain. Mais les présidents des groupes UMP, RDSE (à majorité PRG) et CRC (Communiste, républicain et citoyen) ont, par une procédure inédite, obtenu le retrait de l’ordre du jour de ce texte, rejeté d’une voix en commission. Les sénateurs ont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents