Lobbies à Bruxelles

Endoc(t)rinement , documentaire de Stéphane Horel, évoque la bataille d'influences à Bruxelles autour de l'enjeu sanitaire des perturbateurs endocriniens. A voir samedi 9 août, sur France 5.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les perturbateurs endocriniens sont des produits chimiques implantés dans des milliers d’objets de la vie courante. Le bisphénol A, présent dans les biberons, serait le plus célèbre. Ces perturbateurs piratent le système hormonal et constituent une bombe à retardement pour la santé (diabète, cancers divers, obésité, infertilité, malformation génitale, etc.).

L’Europe avait commencé à s'y intéresser dans les années 1990, avant de promettre en 2013 une chasse aux produits chimiques, certaines interdictions concernant les plastiques, les détergents et les produits alimentaires. Non sans inquiéter l’industrie chimique, forcément.

Ce sont tous ces enjeux que rapporte Endoc(t)rinement , de Stéphane Horel, livrant plusieurs témoignages de scientifiques, de chercheurs, de responsables d’ONG, ajoutant des images d’animation à ses propos pédagogiques.

A fois scientifique et politique, le documentaire révèle une vaste bataille d’influences au cœur des institutions, le poids des lobbies de la chimie et des pesticides. Des lobbies aux stratégies efficaces, empruntées à l’industrie du tabac, qui repoussent toujours les promesses de Bruxelles.

  • Endoc(t)rinement , samedi 9 août, à 19 heures, sur France 5 (52’).

Photo : What's Up Films

Haut de page

Voir aussi

Articles récents