Front de gauche : L’avenir à quitte ou double

Les différentes composantes du mouvement et leurs sympathisants se réunissent ce week-end à Montreuil pour tenter une « redynamisation » et un « élargissement ».

«L e Front de gauche est mort, mais personne n’est disposé à signer l’acte de décès. Voilà ce que tout le monde pense ici », résume un cadre d’Ensemble !, qui préfère tout de même rester anonyme. « On se demande même si nous n’allons pas être les seuls à rester », ironise la syndicaliste Sophie Zafari, qui participait elle aussi à l’université de la troisième composante principale du Front de gauche (voir p. 12). Pour les militants de son mouvement, comme pour ceux du PCF et du Parti de gauche (PG), la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Solastagie, le spleen de la nature perdue

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents