Le foutage de gueule continue

En trente ans, le PS n’a jamais cessé de rallonger son eau de rose de toujours plus de thatchérisme.

Ça serait quand même bien que les « socialistes » arrêtent de nous prendre pour des con(ne)s – me disais-je (encore) pas plus tard que ce matin, durant que je fumais mon café et sirotais ma cigarette 1. Puis, quelques minutes plus tard, poursuivant cette puissantissime réflexion, j’ai aussi pensé que ça serait quand même bien que les « socialistes » arrêtent fissa de se foutre de notre gueule. D’où me sont venues – te demandes-tu avec un peu de fièvre – ces idées fortes et neuves – et qui, par leur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.