Chante ton bac d’abord ! : Leur parenthèse enchantée

Documentaire musical ancré à Boulogne-sur-Mer, Chante ton bac d’abord !, de David André, dessine tout en subtilité le tableau social d’une jeunesse.

Jean-Claude Renard  • 16 octobre 2014 abonné·es
Chante ton bac d’abord ! : Leur parenthèse enchantée
© **Chante ton bac d’abord !,** de David André, dimanche 19 octobre, à 22 h 50, sur France 2 (1 h 22). En salle à partir du 22 octobre.

«C’est l’histoire de nos 17 ans comme vous l’avez vécue, l’histoire de nos parents comme vous l’êtes devenus », chante Gaëlle, porte-drapeau de cette petite bande de copains. Des adolescents de 17 ou 18 ans, avec « des rêves plein la tête plutôt que des plans de carrière », au moment du bachot. Instant crucial, moment charnière. Autour de Gaëlle, ils sont quatre. Caroline, Rachel, Alex, Nicolas. Filmés au plus près des corps par David André, cadrant l’insouciance, la fébrilité, des joliesses d’idéalisme et d’amitié. Dans l’entre-soi, face caméra, on cause de doute, d’avenir peut-être incertain, d’ambition malgré tout, d’amour dans la grisaille. On rit aussi.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 4 minutes