Christophe Guilluy : Classe contre classe

Le géographe Christophe Guilluy oppose la « France périphérique » aux populations immigrées. Des chercheurs mettent ses thèses en cause.

Le 13 avril 2012, à la veille de l’élection présidentielle, dans le talk-show qu’il anime sur Paris Première avec Éric Naulleau, Éric Zemmour avouait son enthousiasme pour les écrits de Christophe Guilluy, notamment Fractures françaises (Bourin, 2010). Ce géographe travaillant sur les classes populaires, consultant pour des collectivités locales, a alors l’oreille des candidats. Les conseillers de François Hollande auraient étudié ses thèses de près ; Nicolas Sarkozy l’a rencontré à deux reprises. L’homme…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents