La difficile succession de « Pepe » Mujica

La gauche uruguayenne mène une bataille plus dure que prévu pour assurer la victoire de l’héritier politique du populaire président sortant.

[Reportage à Montevideo de Jean-Baptiste Mouttet] Des militants s'activent à plier des tracts , dans le fond de la vaste salle s'entassent sur deux mètres de hauteur des affiches. La tension monte au siège du Mouvement de participation populaire (MPP), le groupe politique de l'actuel président José Mujica, mouvement de la coalition du Front large (Frente Amplio). Dans quelques jours, le 26 octobre, les Uruguayens sont appelés à élire un nouveau président qui aura la lourde tâche de prendre la suite du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents