Le bilinguisme, ou la liberté d’avoir deux corps

Le journal intime d’un va-et-vient entre deux langues : le russe et le français. Luba Jurgenson y mêle intelligemment théorie et expériences vécues.

Anaïs Heluin  • 2 octobre 2014 abonné·es

Avec George Steiner et son Après Babel (Albin Michel, 1975), la traduction gagnait sa philosophie. Après de nombreuses années d’écriture en français et en allemand, Georges-Arthur Goldschmidt donnait chair à cette expérience de l’entre-deux langues en y consacrant un récit autobiographique : la Joie du passeur (CNRS éditions, 2013). Mais,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Littérature
Temps de lecture : 3 minutes