L’immortalité, vous dis-je !

Une réécriture à la fois classique et moderne du Malade imaginaire, par Jean-Louis Bauer et Philippe Adrien.

Gilles Costaz  • 2 octobre 2014 abonné·es
L’immortalité, vous dis-je !
© **La Grande Nouvelle** , La Tempête, Cartoucherie de Vincennes, Paris, 01 43 28 36 36. Jusqu’au 12 octobre. Photo : Antonia Bozzi

Ils ne manquent pas de culot, Jean-Louis Bauer et Philippe Adrien. Ils réécrivent Molière ! Ils ont reconsidéré le Malade imaginaire et ils ont tout changé, ne gardant aucun mot du texte original pour faire vraiment œuvre d’auteurs avec la Grande Nouvelle. La situation demeure la même. Le bourgeois Argan passe son temps à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 3 minutes