Moduler les allocations familiales ?

Dans un contexte économique difficile, indexer les allocations familiales sur le revenu introduirait une dimension de justice sociale, estime Laurence Dumont. Pour Marie-George Buffet, une telle réforme menacerait l’universalité de la protection sociale en général et serait néfaste au travail des femmes.

Politis  • 16 octobre 2014 abonné·es

Depuis la création des allocations familiales, prévaut le principe de versement sans conditions de ressources à toutes les familles, avec un barème progressif en fonction du nombre d’enfants. Le contexte particulier des années 1940, où une immense majorité de Français étaient touchés par une très grande précarité, a consacré le caractère d’universalité de cette prestation.

Le principe fondateur de ce levier important de notre politique familiale ne doit pas être remis en question. Mais, dans un contexte où, pour redresser notre pays, le gouvernement s’attache à rechercher des économies (notamment 700 millions d’euros dans la branche famille), il appartient aux parlementaires de gauche d’introduire dans le débat des propositions équilibrées sur ce dossier.

Le versement de 129,37 euros par mois pour deux enfants a-t-il le même impact sur le budget d’une famille où les parents gagnent le Smic que pour un foyer de cadres supérieurs ? La réponse est bien évidemment non. L’idée d’une dégressivité des allocations familiales en fonction des revenus du foyer, à partir d’un certain seuil, n’est pas nouvelle. En 1997, c’est Lionel Jospin, alors Premier ministre socialiste, qui proposait une telle mesure. Plus récemment, en 2013, le rapport Fragonard avançait cinq scénarios pour réduire les dépenses de la branche famille de la Sécurité sociale. Plusieurs allaient dans le sens de la modulation des allocations familiales. L’un d’eux permettrait à l’État de réaliser 650 millions d’euros

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Clivages
Temps de lecture : 7 minutes

Pour aller plus loin…

Le revenu sans conditions est-il possible ?
Clivages 11 novembre 2015 abonné·es

Le revenu sans conditions est-il possible ?

Tous deux économistes de gauche, Jean-Marie Harribey et Baptiste Mylondo s’opposent sur la question du revenu d’existence, auquel le premier préfère la réduction du temps de travail et la redistribution.
Par Thierry Brun
Sortir de l’UE ou désobéir aux traités ?
Élections européennes 22 juillet 2015 abonné·es

Sortir de l’UE ou désobéir aux traités ?

À quelles conditions un gouvernement de gauche pourrait-il appliquer son programme dans l’Europe actuelle ? Quelle stratégie devrait-il adopter face à l’UE ? Ce débat, tranché par le PG à son congrès, est ravivé par l’expérience gouvernementale de Syriza.
Par Raoul Marc Jennar
Faut-il réformer le collège ?
Éducation 13 mai 2015 abonné·es

Faut-il réformer le collège ?

Pour Danièle Sallenave, assurer le socle des fondamentaux jusqu’à la 4e est le seul moyen d’éviter la reproduction sociale. Philippe Meirieu, lui, approuve l’accompagnement personnalisé, les enseignements pratiques interdisciplinaires et l’effort pour plus de justice scolaire, contenus dans le projet de réforme de Najat Vallaud-Belkacem.
Par Ingrid Merckx
Pour de nouvelles alliances de classes ?
Clivages 5 juin 2014 abonné·es

Pour de nouvelles alliances de classes ?

Après le désaveu électoral infligé à la gauche, un débat s’est ouvert au sein d’Attac autour de deux questions. Quelle stratégie pour sortir de la crise et rouvrir les voies du progrès social ? Quelles forces sociales pour porter un tel mouvement ?
Par Olivier Doubre