Politique culturelle : Intermittents

Alors que la nouvelle convention d’assurance chômage est entrée en vigueur ce 1er octobre, la Coordination des intermittents et précaires d’Île-de-France et la CGT-Spectacle ont appelé à un mouvement de grève.

Politis  • 2 octobre 2014
Partager :

Alors que la nouvelle convention d’assurance chômage est entrée en vigueur ce 1er octobre, la Coordination des intermittents et précaires d’Île-de-France (CIP) et la CGT-Spectacle ont appelé à un mouvement de grève ce même jour. Les motifs ne manquent pas, selon la CIP : l’ouverture de véritables négociations plutôt qu’un « simulacre de concertation »  ; l’indemnisation de tous les chômeurs sans exception avec des droits adaptés à la discontinuité de l’emploi ; l’accès aux chiffres bruts de l’Unedic pour l’expertise des différentes propositions, dont celles portées par le Comité de suivi. « Des milliers de chômeurs, de salariés à temps partiel, d’intérimaires et autres intermittents de l’emploi, précise la CIP, vont constater que cette nouvelle convention s’attaque aux droits de tous les chômeurs, et pas seulement, comme le répètent à l’envi politiques et médias, aux droits des seuls intermittents du spectacle. »

Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don