Syrie : Kobané, enjeu stratégique

La milice kurde des YPG continuait mardi de résister, en l’absence de toute aide de la Turquie.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Alors que les jihadistes de l’organisation État islamique ne cessaient de progresser, mardi, vers le centre de la ville de Kobané, la milice kurde des YPG (« Unité de protection du peuple ») continuait de résister avec l’énergie du désespoir. Cela, en l’absence de toute aide de la Turquie. Pour les Kurdes, Kobané est en effet une place stratégique dans la perspective de la création d’un Kurdistan syrien autonome. Une perspective incompatible avec les ambitions des jihadistes, et redoutée d’Ankara, qui craindrait ensuite une jonction avec le territoire autonome kurde d’Irak et les Kurdes de Turquie.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.