Zélium, J-7

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Mi septembre, le journal satirique indépendant Zélium lançait une souscription sur le site internet Ulule (www.ulule.com/zelium), propre à recueillir des fonds. Après deux ans d’absence et quatre années d’exercice, le titre, fort de 44 pages, vise un retour en kiosque, avec une mise en place de 9 000 exemplaires. Objectif avoué : 8 500 euros pour assurer les coûts d’impression des deux prochains numéros.
Il lui reste maintenant 7 jours pour parvenir à ses fins, récolter les 10 % restants, à peine plus de 800 euros.
Illustration - Zélium, J-7
« Franchement, nous sommes passés par tous les états possibles , confie l’équipe du journal : joie, déprime, doute, optimisme et j'en passe. Est-ce que les lecteurs vont nous suivre ? Est-ce que des gens qui ne nous connaissent pas nous suivraient à la lecture de notre projet ? Est-ce que des médias vont nous apporter un soutien, un relais ? La réponse est positive. Non seulement personne ne pouvait le prévoir, mais, en plus, qu'est-ce que ça fait du bien à ce projet qui le mérite ! Ça donne du sens à un engagement. Nous ne donnons pas tous un peu de notre temps à ce journal pour rien, ce projet vit grâce aux apports de chacun et à l'état d'esprit que nous avons su lui confier. Ce journal a une âme. »

Mais tant que ces 100 % ne sont pas atteints , « c'est que ce n'est pas acquis. Cette victoire nous tend les bras, accompagnons-là jusqu'au bout ! »


Photo : BERTRAND GUAY / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents