À l’image de la droite

L’UMP risque de se donner pour chef un homme qui incarne toutes ses contradictions. En prétendant rassembler, il divise.

Michel Soudais  • 27 novembre 2014 abonné·es
À l’image de la droite
© Photo : CITIZENSIDE/NICOLAS LIPONNE/AFP

Sauf surprise, Nicolas Sarkozy devrait récupérer la présidence de l’UMP samedi soir. Depuis sa déclaration de candidature, l’ancien chef de l’État fait figure d’archi-favori face aux deux autres candidats. Le député-maire de Crest (Drôme), Hervé Mariton, 56 ans, ultralibéral et farouchement conservateur – il fut l’un des parlementaires les plus en pointe contre le mariage pour tous –, fait de la figuration. La candidature de Bruno Le Maire, 45 ans, député de l’Eure, ancien coordinateur du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 5 minutes