Sivens : Un climat de défiance

François Hollande a promis la vérité sur la mort de Rémi Fraisse mais ne convainc ni la famille ni les manifestants contre les violences policières.

La « vérité » sur les circonstances de la mort de Rémi Fraisse, c’est ce à quoi se sont engagés le ministre de l’Intérieur, le Premier ministre et le président de la République. Des promesses qui peinent à convaincre la famille du jeune militant écologiste, tué par une grenade offensive lors d’une manifestation sur le chantier du barrage de Sivens, le 26 octobre. Et les interrogations des parents de Rémi Fraisse résument bien le climat de défiance qui s’est instauré vis-à-vis des autorités. « Pourquoi,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents