Europe : la pente est raide

Les sociaux-libéraux sont décidément de moins en moins sociaux.

Le PIB des États-Unis est supérieur de 10 % par rapport à son niveau d’avant la crise de 2008. La politique monétaire de la FED a été radicale, la politique de relance budgétaire tout autant : le déficit public a été poussé à plus de 10 % du PIB entre 2009 et 2011, et à près de 9 % encore en 2012. Ces plans de relance ont fonctionné. Avec le retour de la croissance et des emplois, les recettes fiscales affluent, le déficit public se réduit à vue d’œil, moins de 3 % 1. L’Europe, par contraste, fait pâle…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents