Israël : Une crise politique et morale

Le pays paie le prix de la guerre et de la colonisation en termes économiques et sociaux.

Àtrois mois des élections anticipées du 17 mars, un sondage publié le 5 décembre par le Jérusalem Post indiquait que 34 % des Israéliens se détermineraient d’abord à partir des questions économiques, contre 30 % qui donneraient la priorité à la sécurité. En fait, les deux sont liés. C’est en effet la guerre contre Gaza (du 8 juillet au 26 août) qui a provoqué un nouveau boom des dépenses militaires et une chute du tourisme. Au total, l’offensive, qui a causé la mort de plus de deux mille Palestiniens, a…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.