Bonne année

Ce Manuel Valls est le même qui avait déploré que les Roms aient des modes de vie trop différents des nôtres.

Un édile essonnais, pris de fièvre porcine, a donc refusé qu’un bébé rom mort du syndrome de la mort subite du nourrisson soit inhumé dans sa commune 1. L’apprenant, d’éminentes personnalités « socialistes » ont vivement réagi. Laurence Rossignol, secrétaire d’État à la Famille, a ainsi tweeté : « Perdre un bébé est un chagrin universel. Se voir refuser, pour lui, une sépulture est une inhumaine humiliation. » Puis Manuel Valls, Premier ministre, a considéré (sur Twitter itou) qu’il y avait là, je cite…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.