Écotaxe : Un double abandon

Tandis que les salariés d’Écomouv’ seront licenciés, les actionnaires seront indemnisés.

Négocié par Nathalie Kosciusko-Morizet, suite au Grenelle de l’Environnement en 2008 adoptant le principe de l’écotaxe, le contrat entre l’État et la société Écomouv’ a été maintes fois dénoncé. Notamment par l’actuelle ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, pour les avantages exorbitants accordés à cette société privée, détenue à 70 % par l’italien Autostrade et à hauteur de 30 % par les français Thalès, Steria, SFR et SNCF. Le renoncement à l’écotaxe, décidé par le gouvernement, va finalement coûter au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.