Emmanuel Macron roule pour le car

Le projet de loi du ministre de l’Économie pour libéraliser la desserte des grandes lignes par la route est examiné cette semaine par l’Assemblée nationale. Une menace pour le rail et pour l’environnement.

Patrick Piro  • 22 janvier 2015 abonné·es
Emmanuel Macron roule pour le car
© Photo : AFP PHOTO / DENIS CHARLET

Chambériens, vous désirez rallier la capitale en autocar, souvent moins cher que le train ? Il faudra vous adresser à une compagnie exploitant la ligne Milan-Paris : les liaisons nationales longue distance ne sont aujourd’hui autorisées en France que par « cabotage » sur une relation internationale. Les compagnies d’autocars ont par ailleurs interdiction de réaliser plus de la moitié de leur chiffre d’affaires sur ce type de services dérivés.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 5 minutes